Accueil > Actualités > Actus > Assemblée générale 2015

Assemblée générale 2015

dimanche 15 mars 2015

L’UNAPAF a tenue son Assemblée générale annuelle le 14 mars 2015 à Paris.
Après avoir accueilli les participants, le Président Jean-Claude SAULNIER a fait observer une minute de silence en mémoire des piégeurs disparus au cours de l’année.

Il a axé son allocution sur 3 thèmes :

  • L’arrêté G2 instituant le classement des espèces du groupe 2 (renard, fouine, martre, belette, putois, corbeau freux, corneille noire, geai des chênes, étourneau sansonnet et pie bavarde) pour 2015-2018. Un projet d’arrêté a été présenté lors d’un pré-CNCFS le 3 mars dernier. Si dans l’ensemble les dossiers présentés par les Préfets étaient de meilleures qualités que ceux établis pour la campagne 2012-2015, il y avait encore des lacunes. Si la fouine et la martre est proposée au classement dans plus de départements, il y a une baisse sensible pour la pie et l’étourneau. Des "rattrapages" sont possibles à condition que les Préfets envoient des compléments au Ministère avant le 17 mars. Le Président a indiqué les éléments devant figurer dans ces compléments et a chargé les Associations de veiller à ce qu’ils soient transmis. Le projet d’arrêté définitif sera présenté pour validation lors du CNCFS du 2 avril prochain. Il prendra effet au 1er juillet 2015. Jusqu’à cette date ce sont les arrêtés publiés en 2012 et 2013 en tenant compte des modifications apportées par les arrêts récents du Conseil d’Etat qui s’appliquent.
  • Le projet d’arrêté G1 portant sur les espèces invasives (rat musqué, ragondin, raton laveur, chien viverrin, vison d’Amérique et bernache du Canada) a été également présenté lors de ce pré-CNCFS. Il est identique à celui en vigueur actuellement. Un décret devrait le rendre pérenne. Si l’UNAPAF est d’accord sur la pérennité de la liste des espèces, elle s’oppose toujours aux mesures d’accompagnement ("gaboulette" pour les cages dans les zones à visons d’Europe, interdiction des pièges de catégorie 2 dans certains secteurs.
  • La loi biodiversité. Celle-ci est à l’étude au Parlement. Dans ce projet figure la possibilité pour le Gouvernement de légiférer par ordonnances sur les sujets concernant les nuisibles. Cette disposition inquiète vivement les piégeurs qui ne comprennent pas pourquoi le gouvernement veut squeezer la représentation nationale.
  • Le piégeage mode de chasse. En octobre dernier une réunion a regroupé des administrateurs de l’UNAPAF et la FNC sur ce sujet. Il a été convenu que la FNC fournirait à l’UNAPAF un document écrit détaillant les avantages et les inconvénients de cette notion. Ce document devait nous parvenir fin 2014 ou début 2015. A ce jour, nous n’avons rien. Il n’est donc actuellement pas question de revenir sur la position actuelle qui est le rejet du "piégeage mode de chasse".

Ensuite le secrétaire, Lionel Bleuse, a présenté son rapport d’activité. Le trésorier, Bernard Bouzon, a fait le point sur les finances (rapport financier, budget prévisionnel et taux de cotisation). Tous ces rapports ont été approuvés par l’Assemblée générale.

Le responsable des assurances, Edouard Chalvet, a fait l’état des sinistres et rappelé la procédure de déclaration des accidents.

Philippe Goetzmann a présenté une enquête sur les captures effectuées lors de la dernière campagne. Dans celle-ci, il a fait ressortir la part du piégeage parmi toutes les méthodes de régulation. Il s’avère que pour certaines espèces (mustélidés notamment) elle est prépondérante. Il a regretté toutefois n’avoir recueilli les données que de seulement 38 associations - la moitié des associations adhérentes à l’UNAPAF. Il engage les autres à s’investir sur ce sujet.

Didier Lefèvre a fait le point sur le Journal des piégeurs et a engagé les président à respecter les dates d’envoi des articles.

Après un déjeuner, l’Assemblée générale a repris en présence des invités. Le Président à déploré l’absence de représentants du Ministère et de la FNC. Il a d’autre part vivement remercié Madame Murielle Guinot-Ghestem - chef du CNERA prédateurs et animaux déprédateurs de l’ONCFS et Monsieur Jean-Luc Briffaut, secrétaire de l’Association nationale des louvetiers pour leur participation à cette Assemblée générale. Ils ont répondu du mieux possibles aux questions des participants.
Cette Assemblée générale s’est terminée à 16 heures 30.
L’Assemblée générale 2016 aura lieu le 12 mars 2016 au même endroit.