Accueil > Actualités > Actus > Consultation publique

Consultation publique

mercredi 18 mai 2016

Le projet d’arrêté ministériel concernant les espèces invasives (espèces du groupe 1) est à la consultation publique. On peut y répondre en cliquant sur le lien suivant :
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=1329
A noter que :
1- cet arrêté qui prendra effet (s’il est signé et publié au JO à temps) au 1er juillet 2016 est pérenne conformément au Décret du 4 février 2016. Il ne sera plus nécessaire de reprendre un arrêté tous les ans sauf si des modifications doivent être faites.
2- l’arrêté a effectivement obtenu un avis favorable au CNCFS pour sa globalité mais des oppositions ont été formulées par la FNC et l’UNAPAF sur le maintien de la trappe à vison. Dans la première version proposée par le Ministère, la trappe à vison n’était plus obligatoire car elle allait à l’encontre du but recherché qui est l’éradication du vison d’Amérique. Les protecteurs et la DREAL Aquitaine sont montés au créneau et ont fait faire marche arrière au Ministère qui propose maintenant un dispositif compliqué (un de plus) : trappe à vison non obligatoire si utilisation d’un système d’alarme à distance en cas de prise et ce sur autorisation préfectorale individuelle. La relève de la cage doit alors se faire dans les 4 heures qui suivent l’alerte de jour comme de nuit.
Compte tenu de cette contrainte et du coût des systèmes qui va l’utiliser ? On reste avec la problématique actuelle :
- mutilation des animaux capturés (genettes, ragondins...) qui cherchent à s’échapper par la trappe,
- visons d’Amérique s’échappant, ce qui va à l’encontre du but recherché. A noter que si un vison d’Amérique réussi à s’échapper une fois, on ne le reprend plus,
- on n’a jamais eu de preuves tangibles de l’efficacité de la trappe pour la sauvegarde du vison d’Europe,
- la carte de présence de ce dernier a plus de 10 ans : rien ne prouve qu’il fréquente encore les 11 départements et les secteurs cités dans l’arrêté.
Le projet du Ministère est de protéger le vison d’Europe (s’il en reste) et d’en relâcher. Un élevage existe dans les Deux-Sèvres mais on ne sait pas où on peut relâcher du vison d’Europe car on ne peut pas le faire là où il y a du vison d’Amérique, les Espagnols sont catégoriques sur ce point. Ce ne sont pas les dispositions du présent arrêté qui vont régler le problème.
Attention, la consultation sera close le 10 juin prochain.