Accueil > Prédateurs > Autres espèces > Le blaireau

Le blaireau

samedi 1er janvier 2011

Le blaireau est un mammifère régulable par à tir en période d’ouverture de la chasse . Le piégeage est exceptionnel (voir ci-dessous)

Famille des mustélidés
meles meles

Description : Animal à forme lourde, à pattes robustes terminées par de fortes griffes, tête massive comportant deux raies noires caractéristiques. Longueur totale : 90 cm, queue : 15 cm, poids :6 à 20 kg, 38 dents.

Habitat & moeurs : Biotopes très divers (forêts, champs, landes, pentes montagneuses). Animal essentiellement nocturne. Vit généralement en famille. Densité variable allant de 1 à 4 animaux/100 ha.

Régime alimentaire : Nourriture variée (omnivore) : fruits, baies, graines (mais), tubercules, insectes, cadavres, vers de terre.

Reproduction : maturité sexuelle à 2 ans, accouplement en mars, implantation de l’œuf différée de 10 mois, gestation réelle de 2 mois, naissances de janvier à février, une seule portée par an. Taille adulte à 6 mois. Longévité :15 ans.

JPEG - 34.6 ko
Le blaireau

Laissées : molles, noirâtres ou verdâtres, brillantes, cylindriques, diamètres : environ 2 cm, longueur pouvant dépasser 10 cm, les laissées sont déposées dans un trou conique creusé exprès à proximité du terrier (pot de chambre). Terriers caractéristiques (30 à 40 cm, de diamètre), bien dégagés aux bords lisses, et souvent recreusés d`où des amas de terre en forme de dôme creusés en leur milieu d’une " gouttière ". Coulées spécifiques, très nettes, d’environ 20 cm de large, souvent parsemées d’herbes sèches (litière). Poils particuliers, longs, épais, blancs à la base et à la pointe, noirs entre les deux.

Prédateurs : Loup, lynx, ours.

Pièges utilisés : Le blaireau n’étant pas une espèces susceptible d’être classée nuisible, il ne peut de manière générale être régulé par piégeage. Toutefois, dans certains cas, consécutivement à des dégâts, un arrêté préfectoral de destruction peut être pris. Il charge un lieutenant de louveterie de procéder à cette destruction. Le piégeage peut alors être utilisé. Le lieutenant de louveterie ou tout autre personne jugée compétente par l’autorité préfectorale et nommément désignée par l’arrêté de destruction pourra procéder à cette opération. Dans ce dernier cas, on pourra utiliser les boites à fauve, le collet à arrêtoir ou les pièges en X en gueule de terrier.

Dégâts occasionnés : Cultures (maïs, céréales), talus et digues et parfois des volailles ou du gibier.

Portfolio

Empreintes de blaireau