Accueil > Prédateurs > Les nuisibles > Le ragondin

Le ragondin

samedi 1er janvier 2011

JPEG - 45.9 ko
Le ragondin

Le ragondin est un mammifère régulable par piégeage

Famille des capromyidae
myocastor coypus

Description : Gros rongeur gris-brun, dessous du ventre et tour des oreilles orangé, et grandes moustaches, incisives orange bien visibles, pattes arrières palmées, queue arrondie. Peau soyeuse recherchée par les pelletiers. Longueur totale : 0,68 à 1 m, queue : 30 à 40 cm, poids : 6 à 10 kg.

Habitat & moeurs : Animal plutôt solitaire, s’accommodant de nombreux types de milieux aquatiques, essentiellement diurne et discret.

Régime alimentaire : Végétarien, mange les plantes aquatiques poussant dans l’eau et sur les berges, écorce de jeunes arbres (peupliers) et des racines, coupe de petits rameaux en biseau (saules) surtout en hiver. Dégâts aux cultures (maïs), trous dans les berges et les digues d’étangs.

JPEG - 9.7 ko
empreintes de ragondin

Reproduction : toute l’année, mais surtout en fin d’hiver et au début de l’automne, 1 à 2 portées de 2 à 5 jeunes par an, gestation : 128 à 132 jours. Depuis quelques années, cette espèce connaît une véritable explosion démographique. Le ragondin fait partie de la famille des capromyidés. Il a une certaine ressemblance avec le castor, un corps massif avec une queue arrondie presque aussi longue que son corps. Ses longues pattes postérieures palmées en font un animal très bien adapté au milieu aquatique. Originaire d’Amérique du Sud, sa présence en France est probablement due à des éleveurs qui ont relâché quelques couples dans la nature vers les années trente. On le retrouve pratiquement sur tout le territoire national, excepté dans les montagnes. D’un poids de 7 à 10 kg, il mesure 50 à 60 cm. Sa fourrure, présentant toutes les nuances d’albinos à marron foncé, est très recherchée pour la confection de manteaux. Sa durée de vie de 4 à 5 ans lui permet cependant d’avoir 2 à 3 portées de 5 à 6 petits par an. De bonne heure le matin, on peut observer les ébats de la petite famille. Le ragondin, animal très prolifique, n’a pas de véritable prédateur. Il faut donc organiser sa destruction afin de limiter les dégâts commis aux cultures et les dommages causés aux berges des rivières et des canaux

Prédateurs : Fouine et vison (jeunes), loutre, blaireau, renard, chien domestique.

Pièges utilisés : Boite à fauve, piège en X, cage tuante, bidon à ragondin (1ère catégorie) et bidon tuant par noyade (6ème catégorie).

Dégâts occasionnés : Cultures (maïs, céréales), cultures maraîchères, talus et digues.

Conditions de régulation : Le ragondin est piégeable partout en France, toute l’année [1].


[1Voir les arrêtés de restrictions pour certains départements