Accueil > Départements > Liste départements > apa22

apa22

samedi 1er janvier 2011

Association des piégeurs Agréés des Côtes d’Armor

JPEG - 15.4 ko
Logo APA22

APA22 Créée en 1994
FDC22 La prunelle BP 214
22192 Plérin Cedex

PRESIDENT
LE GONIDEC Bernard
21, chemin du Lanay
22300 LANNION
Tél : 02 96 48 92 32
GSM : 06 71 99 17 51
E-mail : ble-gonidec@wanadoo.fr

TRESORIER
Yves MERCIER,
LE VIEUX BOURG,
22150 PLOUGUENAST
Tél : 02 96 26 81 28

SECRETAIRE
PERROT Yvon
Kerlidic
22290 PLEHEDEL
Tél : 02 96 22 64 41


Le conseil d’Administration comprend :12 membres que le Président réunit 5 fois dans l’année.

L’ensemble du conseil participe à sa rédaction.
Le Président assiste au conseil de la chasse et de la faune sauvage.
Les relations avec la Fédération Départementale des Chaseurs sont excellentes.

L’APA 22 et l’environnement

L’A.P.A. 22, en collaboration avec la Fédération Départementale des Chasseurs des Côtes d’Armor, l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, travaille en partenariat avec le Syndicat du Bassin du Scorff sur une étude de l’impact du Vison d’Amérique (Mustela vison) sur les écosystèmes et sa stratégie de dispersion. Le dossier est confié à la chargée d’études Mlle Aline BIFOLCHI du Laboratoire d’Écologie Animale de l’Université d’Angers.

Le Président de l’APA 22 a rencontré cette personne en présence de Monsieur Rolland David, technicien de la Fédération départementale des chasseurs. Un protocole de capture et de collecte sur tout le département pour permettre d’entreprendre des analyses génétiques a été établi. Tous les piégeurs agréés de l’association sont impliqués dans cette démarche et ils ont été joints par l’intermédiaire du bulletin de liaison trimestriel (Le journal des piégeurs agréés des Côtes d’Armor) dans lequel étaient insérés le protocole et des fiches de renseignements sur chaque capture. Il est prévu qu’un point soit régulièrement fait avec Mlle BIFOLCHI.

Le but de cette étude est de mieux connaître la biologie du vison d’Amérique pour, à terme, mieux contenir son expansion (l’éradication de cette espèce importée est aujourd’hui illusoire) et étudier les interactions spécifiques avec les espèces patrimoniales telles que la Loutre d’Europe et le Vison d’Europe dont il faut essayer d’endiguer l’extinction.

Une autre étude a été lancée en mars 2005, concernant la pie bavarde. Tous les piégeurs agréés de l’association se sont impliqués selon le même procédé d’information.

D’autres projets sont à l’étude : recensement du putois… Cela s’inscrit dans la durée.