Accueil > Départements > Liste départements > APA95

APA95

vendredi 5 février 2016

Association des piégeurs agréés du Val d’Oise

JPEG - 21.6 ko
Logo APAVO

APAVO Créée en 1997
Maison de la Chasse de la Pêche et de la Nature
28 rue du Général de Gaulle
95810 Grisy les Plâtres
http://www.apavo.fr/

PRESIDENT
Sylvain BERTE
Gsm : 06 62 49 30 32
E-mail : sylvain.berte@apavo.fr

TRESORIER
RETY Xavier

SECRETAIRE
RABUSSIER Michel

Contact : Président

Prochaine AG : le 22/05/2016 à Grisy les Plâtres

Nombre d’adhérents : 193

Espèces du groupe 3 classées nuisibles dans le département  : sanglier, lapin de garenne et pigeon ramier.


Cette association a pour but, dans le cadre de l’arrêté ministériel du 23/05/1984 et le décret 88.940 du 30/09/1988.

  • d’assurer la régulation de la population des animaux classés malfaisants ou nuisibles dans notre département classé rabique : le Val d’Oise ou ceux menacés d’être atteints par l’épizootie, cela dans l’intérêt de la santé et de la sécurité publiques (article 227.8 du Code Rural) ;
  • de lutter dans la promotion du piégeage, avec l’aide de personnes détentrices du droit de destruction ;
  • d’informer ses adhérents sur la biologie cynégétique et halieutique, ainsi que la législation évolutive concernant l’exercice et l’art du piégeage ;
  • de défendre leurs droits et légitimer leurs actions sur le milieu naturel ;
  • de le représenter auprès des Pouvoirs Publics pour prévenir les dommages importants aux activités agricoles, aquacoles, aux élevages d’animaux domestiques et de gibiers ;
  • d’étudier les mœurs et de la vie des prédateurs et animaux déprédateurs, afin de respecter les équilibres biologiques : habitat, faune, flore ;
  • de défendre les animaux en voie de disparition grâce à nos statistiques
  • de participer à la reprise, au déplacement et au baguage des prédateurs, ceux classés « gibier », afin d’étudier et de mieux connaître leurs déplacements, leurs habitudes erratiques ;
  • d’informer médiatiquement la population rurale et urbaine sur notre action d’utilité publique : la lutte antirabique pour la protection des humains et de ses animaux domestiques ;
  • de participer à l’éducation pédagogique cynégétique et halieutique, visuelle sur le terrain et les cours d’eau, des enfants scolarisés en collaboration avec les chefs d’établissements et leurs enseignants